Yakitoko est un quartet fondé à l’initiative de Dany Muanga et Thierry Tavernier. Avec une commune envie de mélodie et de rythme, Yakitoko recherche des sonorités nouvelles en improvisant autour des compositions de Dany Muanga et du groupe. Musiques métissées aux influences africaines et jazz.

Laurent DESMURS
Pianiste, (compositeur, arrangeur) de formation plutôt classique, a travaillé dans différentes formations, avec notamment François COUTURIER, Marc Michel LE BÉVILLON, François VERLY, Laurent DEHORS, Jean-Marc LARCHÉ, mais aussi TOURE KUNDA, (avec Etienne M’BAPPE et Jean-Philippe FANFAN), Eric BOUVELLE, (swing musette), Jacques BERTIN, Céline CAUSSIMON, Isabelle BONNADIER, (chanson française), Toninho RAMOS (musique brésilienne), Fawzi AL-AIEDY (musique orientale) chef d’orchestre pour la comédie musicale « HAIR » au théâtre Mogador à Paris sa collaboration avec Reinhardt WAGNER (compositeur) lui permet de collaborer à des films ou téléfilms de réalisateurs tels que J.J. BEINEIX, Jacques ROZIER, Pascal THOMAS…

Pour Radio France, il écrit 5 petites pièces de Jazz, enregistrées avec Marc-Michel LE BEVILLON, Jean-Marc LARCHE et François VERLY, (commande pour les « Alla breve » diffusées sur France musique et France culture).

Travaille aussi maintenant sur l’illustration sonore d’expositions de peinture de Barbara TUTINO, artiste Italienne, instigatrice d’un projet Franco-Italien avec Furio DI CASTRI, Daniela BONI, Emmanuele CISI, Edmundo CARNEIRO.

 

Thierry TAVERNIER

Thierry Tavernier tape sur tout ce qui ne bouge pas depuis l’âge de dix ans. Ça lui a réussi puisqu’il reçoit en 1979 la 1er Médaille de percussions au conservatoire d’Orléans et en 1980 le 1er Prix de batterie de l’école Dante Agostini.
Il doit aimer l’école puisque de 1983 à 1993, il est prof de percussions à l’école de musique de Vierzon et à celle de St Jean le Blanc.
Très vite, les toms de sa batterie ont eu le jazz dans la peau. Thierry a accompagné de nombreuses formations, K.O.Tchouc, Nick Domby, le big band A Suivre, Raison X, Omnibus, Lila et les Poinçonneurs, Pepito trio, etc.
Depuis 20 ans, Thierry appartient au marching band Sax Avenue, ce qui lui a permis de voir du pays. On l’a vu jouer aussi dans les premières parties de James Brown, Carlos Santana, Martial Solal, Pat METHENY et John SCOFIELD, etc.

 

Dany MUANGA

Dany Muanga est né à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, et aussi dans la musique. Dans sa famille, elle occupe une place importante, elle coule dans les veines de ses frères et de ses cousins. Il commence par être choriste dans l’église de son quartier, puis apprend la guitare et les percussions. Ses aînés partagent avec lui leur expérience, et l’entraînent dans des concerts formateurs. L’école lui donne accès au solfège qu’il étudie avec passion, mais c’est en autodidacte que Dany se perfectionne à la guitare.
En 1994 commence la période camerounaise : c’est le moment des rencontres avec de grands musiciens, le moment où les goûts et la culture musicale s’affirment, et de la découverte du travail en studio. Au studio Makassi de Sam Fan Thomas, à Douala, et dans les studios de la CRTV d’Ekounou à Yaoundé, Dany collabore avec Jean-Pierre Essome, Ange Ebogo, Gibraltar Drakus ou encore K-Tino. Et puis, c’est avec d’autres grands musiciens qu’il se fait la main et s’imprègne des sonorités de la musique camerounaise et du jazz : Jean-Paul Liethieu, Baba Moussa, Zacky Bass. Une rencontre majeure le marquera beaucoup à cette époque : il découvre la musique et le charisme de Lokua-Kanza sur scène.
Le désir de se perfectionner et le rêve de se réaliser dans la musique vont conduire alors Dany Muanga à tenter l’aventure européenne. Il part pour la France. A partir de 2002, il accompagne des musiciens d’Afrique et d’ailleurs, en studio et en concert. Il dirige de 2003 à 2005 le chœur de Gospel « Partage » à Orléans. Et surtout, il approfondit sa formation. Si la Rumba congolaise coule dans ses veines, le conservatoire où il étudie ouvre sa culture musicale à des sons différents, allant du classique au jazz. Ainsi, il s’ouvre les portes du festival « Orléans’Jazz » en 2007, auquel il a participé plusieurs fois depuis. Il complète son CV à Musique et Equilibre à Orléans, sous la houlette de Stevan Tickmayer, et obtient le Certificat MIMA (Musicien Interprète de Musiques Actuelles) à Paris, puis il suit l’enseignement de Thierry Vaillot, professeur de guitare et d’Harmonie dans les murs de l’école « Jazz à Tours ». Après avoir écouté des artistes tels que Wes Montgomery, Joe Pass, et George Benson, Dany développe sa propre esthétique et son style personnel.
Il participe à de nombreux projets musicaux, notamment le groupe Majnun, avec lequel il se produit à l’Astrolabe, au « Cabaret Sauvage » à Paris, mais aussi sur la scène d’Orléans’ Jazz et au festival d’Avignon. Dany Muanga a participé au travail sur les arrangements de leur disque intitulé « Kindépili ». On le retrouve aussi crédité sur le titre « Démocratie » du groupe « La Jarry », paru en 2009 dans leur opus « 3 ».
De grands noms de la musique africaine ont déjà adoubé Dany, puisqu’il a été sollicité par Koffi Olomide, le premier artiste africain à avoir rempli Paris Bercy en l’an 2000, et par King Kester Emeneya, artiste de renommée internationale. Il a aussi participé à l’enregistrement des albums « Notre Père » et « Trait d’union » de Papa Wemba.

 

David HAZAK

Depuis son enfance, David Hazak est un explorateur autodidacte. Il a d’abord exploré la musique avec la bouche en s’exerçant au beat box avant de l’explorer avec les doigts.
C’est un touche-à-tout, à tout ce qui résonne. A l’école, il flutiote avant de pianoter. Ensuite,
il tape sur des djambés, il mixe, il scratche et il platine. Il s’essaye même à la programmation et à la composition.
Son adolescence a été riche d’expériences et David a beaucoup voyagé dans l’univers des sons : musique africaine, arabe, latine, afro-caribéenne, reggae, funk, blues, rock, chanson française, variété et musique électronique. C’est un musicien multicartes.

A dix-huit ans, il est subjugué par les lignes de basse de Marcus Miller et d’Ashton Barrett.
C’est le déclic. Il acquiert alors sa première Fender Jazz Bass avec laquelle il va traverser les différents styles de jazz : be-bop, cool jazz, ragtime, bossa, etc.
Depuis, en cheminant avec un bon nombre d’artistes, il n’a jamais cessé de parcourir les musiques du monde.
Ces dernières années, David a joué entre autres avec :
– Tonton David (qui n’est pas son oncle)
« La Vie d’Artiste » @ festival des Francofolies de La Rochelle, Le festival Terres du Son de Tours.
Oxus Project, Yakitoko et d’autres, festival d’Orléans Jazz.
Abdou Day @ festival de Luxembourg, African festival de Hambourg, Festival des musiques du mondes de Martigues, Festival de musique Africaine de Jette à Bruxelles…
I trinity I ex K2r Riddim @ Festival Rootsergues.
Yann Cole, Festival blues Marco Flume Italie
Edmond Scali @ Le réservoir à Paris.
C’est en 2009 que David intègre le groupe YAKITOKO.